La pleine conscience en thérapie

La pleine conscience n'est pas un concept nouveau

À partir des années 1970, le concept de pleine conscience a attiré l’attention de chercheurs et psychologues cherchant à développer de nouvelles formes de prises en charge en thérapie cognitive et comportementale (TCC).

La notion de pleine conscience ou mindfulness résulte du rapprochement entre courants philosophiques et spirituelles de l’Orient, notamment le bouddhisme, et le développement des neurosciences et des TCC en Occident. Ces deux courants de pensée, bien que n’ayant d’apparence que peu en commun, mettent tous deux l’accent sur la relation entre corps et mental, entre émotions et pensées. Ils visent à développer une conscience de soi plus accrue notamment en s’auto-observant dans l’instant présent et en installant un climat d’accueil et d’acceptation vis-à-vis de nos expériences intérieures. Ils visent enfin à permettre de regagner de la liberté vis-à-vis du règne du mental, qui a tendance à nous emporter dans le passé (regrets, souvenirs désagréables, ruminations…) ou le futur (anticipations, craintes de l’avenir ou d’un événement à venir…) sans que l’on s’en rende compte, nous éloignant de la réalité que nous sommes en train de vivre dans le présent, pouvant engendrer dans les cas difficiles des troubles anxieux, des dépressions et bien d’autres difficultés psychologiques.

Pleine conscience à Nice

Les thérapies de pleine conscience

Ce rapprochement a tout d’abord donné lieu au développement de l’approche thérapeutique  Mindfulness Based Stress Reduction (MBSR) par Jon Kabat-Zinn puis à l’approche Mindfulness Based Cognitive Therapy (MBCT) par Zindel Segal. Ces deux nouveaux modèles thérapeutiques ont pu valider leur efficacité par de nombreux essais cliniques, notamment dans l’accompagnement des personnes anxieuses et dépressives.

La thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT) intègre elle aussi la pleine conscience en favorisant la posture d’acceptation et de compassion, non seulement lors d’exercices méditatifs mais plus largement tout au long du suivi. Elle vise à renforcer le Soi Observateur. Il s’agit de la partie de nous qui est capable d’observer ce qui se passe, de faire de l’expérience de quelque chose, de rester ouvert à ce qui arrive sans jugement (ou alors, en observant ses jugements pour ce qu’ils sont : des jugements). Pour plus d’informations sur la thérapie ACT, je vous invite à consulter la page que j’y ai consacrée.

Pleine conscience à Nice

Comprendre et agir

Vous est-il déjà arrivé de vous dire que comprendre vos difficultés ne suffisait pas à les régler ? Une explication pertinente de ce phénomène est la suivante : penser peut permettre de lire la problématique et de la comprendre, mais c’est l’émotion pleinement ressentie qui permet de la réécrire et d’avancer. C’est pourquoi, de façon plus ou moins explicite, presque tous les nouveaux modèles de thérapie apparus depuis les années 1980 mettent l’accent, plus ou moins explicitement, sur la pleine conscience. C’est en effet le cas du MBSR, du MBCT et de l’ACT, mais aussi de la thérapie des schémas, de la psychologie positive et de l’EMDR, entre autres.

Psychologue et psychothérapeute à Nice, je propose des thérapies de pleine conscience, notamment la thérapie ACT qui constitue ma base de travail. N’hésitez pas à parcourir mon site pour en savoir plus.

Laisser un commentaire