thérapie d'acceptation et d'engagement (act)

thérapie d'acceptation et d'engagement (act) à nice

Vous rentrez chez vous après une longue journée de travail, avec une seule idée en tête : rejoindre votre famille et vous détendre. Alors que vous avez l’habitude de prendre la voie rapide car elle vous garantit un trajet simple et rapide (comme son nom l’indique), des policiers vous en interdisent l’accès en refusant de vous en dire plus sur les raisons de cette fermeture. Leur ton fermé et autoritaire commence à vous agacer. Vous décidez alors de passer par la Promenade des Anglais, en vous disant que vous allez perdre 20 minutes, mais que cela vous changera et que la route y est agréable. Mais en arrivant, vous apercevez des barrières de tous les côtés : elle est également fermée pour manifestation sportive ! Cela commence sérieusement à vous énerver, et vous allez devoir emprunter un itinéraire long et désagréable… au milieu des bouchons. Malgré cela, vous ne perdez pas de vue votre objectif de départ (rejoindre votre famille et vous détendre), et décidez de vous rendre la tâche plus agréable en écoutant quelques morceaux de musique que vous appréciez particulièrement. 

Désespoir créateur

Cet exemple de vie illustre bien la posture d’acceptation (en ce qui concerne ce qui est en dehors de votre contrôle) et d’engagement (concernant ce sur quoi vous pouvez agir). Dans cette histoire, il n’est pas envisageable d’agir directement sur la situation (à moins de forcer le barrage policier), tout comme il est impossible de supprimer ou de réduire vos expériences intérieures désagréables (la pensée que vous allez perdre du temps, l’agacement puis l’énervement…). En revanche, vous pouvez choisir de faire de la place à ce qui est difficile afin d’engager des actions vers ce qui compte vraiment (prendre soin de vous, et rejoindre votre famille). 

Evidemment il s’agit ici d’un exemple très simple, mais il est possible d’adopter une posture semblable dans des situations plus difficiles, induisant des souffrances intenses et durables. Ces souffrances vont généralement amener des comportements d’évitements expérientiels, c’est-à-dire des comportements que nous faisons car ils nous permettent de réduire ou de modifier l’intensité ou la forme de notre souffrance à court terme. Le problème, c’est qu’en y regardant de plus près, souvent ces mêmes comportements ont tendance à nous bloquer à long terme ! On pourrait prendre l’exemple d’un homme qui boit pour oublier un événement traumatique, ou d’une femme qui par peur du conflit avec son mari préfère éviter les sujets qui fâchent. Dans les deux cas nous pouvons aisément comprendre pourquoi ces personnes agissent de la sorte (réduire un inconfort ou une souffrance sur le moment), mais cela peut avoir pour effet de renforcer le problème sur une période plus longue. Personne n’est défectueux, mais il peut nous arriver d’être bloqués dans des stratégies dysfonctionnelles.

ALORS COMMENT FAIRE ?

Hexaflex ACT

Il est possible d’apprendre à réagir de façon plus adaptée grâce à des outils issus de la psychologie scientifique. Il existe un ensemble de compétences dites de flexibilité (ou souplesse) psychologique, souvent résumées sous la forme de l’Hexaflex. Il ne s’agit pas de compétences innées, il est possible de les développer en thérapie.

Le modèle de l’hexaflex comprend six dimensions, toutes interreliées. Ces six dimensions ont chacune deux facettes : la première participe à la problématique de la personne, l’autre participe à son épanouissement. Nous présentons ici les six facettes de la flexibilité psychologique.

Entrer en contact avec le moment présent signifie être psychologiquement présent, c’est-à-dire se connecter et s’engager consciemment dans tout ce qui se passe à ce moment précis. Il peut être difficile de rester présent, car les pensées que produit notre mental peuvent nous happer et nous amener dans le passé ou dans le futur, que cela soit sous la forme d’anticipations, d’inquiétudes, de ruminations ou même de souvenirs agréables. Au lieu d’être pleinement conscients de notre expérience présente, il se peut donc que nous passions en mode « pilotage automatique », ce qui peut nous amener à adopter des comportements problématiques.

  • La défusion signifie « prendre du recul » ou « faire un pas en arrière » pour observer nos événements mentaux : pensées, souvenirs, images mentales. Cela nous permet de réduire les ruminations, et de ne pas laisser nos pensées nous dicter ce que nous devons faire..

  • L’acceptation correspond à une posture d’ouverture aux sentiments, aux émotions et aux sensations pénibles. Nous apprenons à cohabiter avec ces expériences difficiles (car nous l’avons vu, nous ne pouvons pas les supprimer), au lieu de les combattre ou de les fuir, ce qui a souvent pour effet d’empirer le problème.

  • Contacter son soi observateur, c’est quitter la partie de nous qui pense pour aller dans la partie de nous qui observe. Il est parfois utile d’observer que nous avons une pensée, plutôt que d’y adhérer automatiquement. Le soi observateur permet de devenir conscient de ce que nous pensons, ressentons ou faisons à chaque instant.

  • Contacter ses valeurs correspond à savoir ce qui est important pour soi. Du fond du cœur, qu’attendez-vous de la vie ? Que voulez-vous faire de votre court passage sur cette planète ? Quelle personne voulez-vous être ? Les valeurs correspondent à la façon dont nous souhaitons vraiment nous comporter, même lorsque cela est rendu difficile par les émotions, pensées, sensations difficiles. Les valeurs sont propres à chaque individu, il s’agit donc d’un choix personnel. Clarifier ses valeurs est une étape essentielle pour construire une vie qui ait du sens. Les valeurs sont souvent comparées à une boussole parce qu’elles nous indiquent la direction à prendre et nous guident tout au long de notre vie.
  • Les actions engagées sont les actions que nous faisons pour nous approcher de ce qui compte vraiment (donc de nos valeurs). C’est essentiellement par des actions quotidiennes en conformité avec nos valeurs que la vie devient riche, entière et pleine de sens. Le modèle ACT nous permet d’engager des actions vers nos valeurs même si cela induit des émotions et pensées difficiles qui peuvent nous faire souffrir sur le moment.

thérapie act a nice

Ces compétences peuvent sembler abstraites, pourtant il n’y a rien de plus concret. En partant de vos difficultés, le psychologue utilise des exercices structurés pour vous aider à changer de posture et à développer ces compétences dans la vie de tous les jours.

La thérapie ACT vise à développer ces compétences psychologiques. Les études ont montré que ces compétences permettaient (liste non exhaustive) : 

  • Une amélioration de l'humeur et des états dépressifs
  • Une réduction de l'anxiété et du stress
  • Une conscience et connaissance de soi accrue
  • Une meilleure résilience face aux évènements difficiles
  • Une diminution des ruminations
  • Une meilleure acceptation de soi et des expériences intérieures
  • Une meilleure aptitude à la résolution de problèmes
  • Des améliorations concernant la volonté, la procrastination, la créativité
  • Une communication interpersonnelle améliorée
  • Une meilleure satisfaction de vie.
Matrice ACT

Au niveau des essais cliniques, la thérapie ACT fait partie des TCC, et les méta-analyses récentes démontrent une efficacité semblable voire supérieure aux TCC traditionnelles dans la prise en charge des principaux troubles.

Néanmoins, l’ACT est un modèle basé sur une compréhension du fonctionnement normal de l’être humain. Il est donc applicable à tous types de problématiques, y compris pour des clients n’ayant pas de trouble psychologique à proprement parler, mais souhaitant développer une vie plus consciente, plus riche, plus épanouie. En y réfléchissant, à qui cela ne profiterait-il pas d’être plus présent psychologiquement, plus en phase avec ses valeurs, plus apte à faire de la place pour les douleurs inévitables de la vie, à défusionner de pensées, de croyances et de souvenirs inutiles, à prendre des initiatives efficaces malgré la gêne émotionnelle, à s’engager pleinement dans ce qu’il fait, et à apprécier chaque moment de sa vie, quoi qu’il ressente ? La flexibilité psychologique apporte tous ces avantages, et bien plus. L’ACT est par conséquent approprié à toute personne souhaitant s’engager dans une démarche de soin psychologique ou de développement personnel.

L’Association Francophone pour une Science Comportementale Contextuelle (AFSCC), dont je suis membre, propose un annuaire des praticiens ACT ici.