Le Pass Santé Jeunes pour des soins plus accessibles

Pass Santé Jeunes

La vie des étudiants en 2021

Il y a peu de temps, un collègue psychologue décrivait, de façon certes caricaturale mais non moins saisissante, le quotidien d’un(e) étudiant(e) en 2021¹. Il le résumait de la façon suivante : se lever, ouvrir son ordinateur pour se connecter à Zoom afin de suivre un cours virtuel donné par un prof numérique pixellisé ; à midi, manger seul devant Netflix ; reprendre les cours devant son ordinateur comme un robot en attendant sagement la fin des cours à 18h ; heure à laquelle commence le couvre-feu qui vous sommera de bien gentiment garder domicile et de retourner une fois de plus devant votre ordinateur et votre série Netflix (ou vos réseaux sociaux). Cette description peut sembler caricaturale mais elle capture malheureusement, au moins partiellement, le mode de vie imposé aux étudiants en 2021 : cours numérique, divertissement numérique, cassure du lien social.

A tout cela s’ajoutent la précarité, les incertitudes concernant l’avenir, le stress lié aux cours et aux examens en distanciel, etc. Ce contexte de vie engendre une hausse en flèche des dépressions, troubles anxieux et phobies, troubles obsessionnels compulsifs, mais aussi addictions, troubles du comportement alimentaire et j’en passe. D’après un rapport récent de l’IPSOS², près d’un jeune de 18-24 ans sur quatre rapporterait des idées suicidaires. On parle de plus en plus de « génération sacrifiée » pour désigner cette génération qui fait les frais des effets collatéraux des mesures de distanciation sociale qui ne devraient pas les concerner (en France il n’y a pas de surmortalité chez les moins de 65 ans en 2020 par rapport en 2019³).

Facteurs psychologiques Covid

Traduction : Modèle théorique montrant comment le stress lié au COVID-19 et aux mesures de distanciation peut être associé à des problèmes d’addiction et comportements de santé, et comment ceux-ci peuvent être associés ensuite à des pathologies et complications psychologiques chroniques.⁴

Covid-19 et flexibilité psychologique

Dans ce contexte, certaines personnes jugent pertinent de consulter un(e) psychologue. En ce qui me concerne, je pratique la thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT). Elle vise à développer la flexibilité psychologique, cette dernière permettant de limiter les effets délétères des mesures de distanciation sociale.

Flexibilité psychologique COVID

Ce graphique un peu alambiqué, issu d’une étude⁶ portant sur la période avril-mai 2020, montre deux choses : d’une part un plus fort isolement social est associé à une baisse du bien-être ; d’autre part que les compétences psychologiques travaillées en thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT) permettent de réduire l’impact négatif de l’isolement social. Bien entendu, il ne s’agit pas de la seule approche thérapeutique pouvant être efficace dans ce type de problématiques (TCC, EMDR, approche systémique…). Mais revenons au cœur du sujet de cet article.

 

Le Pass Santé Jeunes pour des soins plus accessibles en région PACA

Si la politique sanitaire globale mise en place en réponse à l’épidémie de Covid-19 est pour le moins trouble et contestable (les mesures de distanciation sociale n’ayant toujours pas prouvé leur efficacité concernant la propagation du virus et la mortalité⁷⁻⁸), il existe certaines initiatives louables et qu’il faut saluer. C’est le cas du Pass Santé Jeunes, un protocole mis en place par la région PACA facilitant l’accès aux soins de santé pour les jeunes de moins de 26 ans.

Le Pass Santé Jeunes s’adresse, je cite : « aux jeunes filles et garçons de moins de 26 ans, résidant en Provence-Alpes-Côte d’Azur et pouvant justifier d’un des statuts suivants : lycéen(ne), étudiant(e), apprenti(e), stagiaire de la formation professionnelle ou inscrit(e) en mission locale, en service civique ou à Pôle emploi ». Il vous permettra d’être remboursé partiellement chez certains professionnels de santé, y compris en ce qui concerne les séances de psychologie/psychothérapie.

Les détenteurs d’un Pass Santé Jeunes disposent donc notamment de 6 coupons de 22.50€ utilisables auprès d’un psychologue. Si par exemple le prix d’une consultation en psychologie est de 60€ (ce que je propose), vous n’avez que 37.50€ à sortir de votre proche, le restant étant pris en charge par le coupon. De plus, si vous disposez d’une mutuelle, elle prendra en charge une partie voire la totalité de ces 37.50€.

Nous pouvons remercier la région PACA pour cette belle initiative !

Pour plus d’informations, je vous invite à visiter le site de la région. Pour obtenir tout de suite votre Pass Santé Jeunes, c’est par ici (il est recommandé d’indiquer son adresse mail étudiante si vous en avez une).

Sources:

¹ https://www.youtube.com/watch?v=ptj3rRpzd7k
² IPSOS – La sante mentale des 18-24 ans plus que préoccupante
³ INSEE – Première estimation provisoire du nombre de décès en 2020
⁴ Zvolensky, M., Garey, L., Rogers, A., Schmidt, N., Vujanovic, A., & Storch, E. et al. (2020). Psychological, addictive, and health behavior implications of the COVID-19 pandemic. Behaviour Research And Therapy134, 103715. doi: 10.1016/j.brat.2020.103715
⁵ Thérapie ACT et flexibilité psychologique
⁶ Smith, B., Twohy, A., & Smith, G. (2020). Psychological inflexibility and intolerance of uncertainty moderate the relationship between social isolation and mental health outcomes during COVID-19. Journal Of Contextual Behavioral Science18, 162-174. doi: 10.1016/j.jcbs.2020.09.005
⁷ De Larochelambert, Q., Marc, A., Antero, J., Le Bourg, E., & Toussaint, J. (2020). Covid-19 Mortality: A Matter of Vulnerability Among Nations Facing Limited Margins of Adaptation. Frontiers In Public Health8. doi: 10.3389/fpubh.2020.604339
⁸ Bendavid, E., Oh, C., Bhattacharya, J., & Ioannidis, J. (2021). Assessing mandatory stay‐at‐home and business closure effects on the spread of COVID‐19. European Journal Of Clinical Investigation. doi: 10.1111/eci.13484

Laisser un commentaire